TOP 3 des skateparks DIY que je ne risque pas d'oublier

- Article également publié dans le numéro 3 de Better Than a Fanzine - 

meilleur skatepark DIY france

Depuis quelques temps en France, on peut quand même le dire, les skateparks se démocratisent et se perfectionnent. Pour suivre l'effet de mode, en prévision de la demande avec le skate aux JO, ou peut-être parfois -quand même- par réelle passion, les villes prennent petit à petit conscience de l'importance de ces structures de glisse....et y mettent plus de soin et d'argent. Évidemment, ce n'est pas encore le cas partout, mais on progresse : de plus en plus de (très) gros projets, des parks plus adaptés à nos pratiques, plus grands, mieux réalisés.

Ça, c'est un peu l’idéal que beaucoup de riders recherchent, et c’est cohérent. Et pourtant, on va parler ici d'un skate complètement différent, qui existe depuis toujours, et un peu plus “nature"... Le DIY.


Martigues, un des beaux projets de ces dernières année

Je viens d'un bled de campagne, où mes potes et moi on skatait des bouts de trottoirs avec un peu de bougie, en se disant "putain c'est dingue, ça glisse". Et on était fous, avec rien. On se construisait des modules tout pétés, et on kiffait.

Alors oui, on kiffait sûrement d'une part parce qu'on était petits, c'est sûr, mais aussi parce qu'on évoluait dans un environnement qu'on n'avait pas choisi, et auquel on a dû s'adapter. On a skaté avec ce qu'on pouvait, avec nos moyens, et avec le recul c'est cette sensation qui est géniale et qu'on peut parfois oublier voire ne jamais vivre en ne ridant que des parks parfaits.

Bon bien sûr, ce qu’on avait c'était le niveau zéro du DIY, et comme je peux comprendre que vous ayez envie d'un peu mieux qu'un bout de trottoir waxé, on va plutôt parler de ces parks DIY construits par des petites mains de gens passionnés, avec les moyens du bord, mais qui rappellent pour autant cette sensation de glisse "authentique". Parce que DIY, faut-il le rappeler, ça veut dire "Do it yourself", soit "fais-le toi-même".

Ce sont des spots souvent très atypiques et très personnels... et c'est selon moi quelque chose que n'importe quel skateur/rider devrait expérimenter ! Alors pour vous donner envie de (re)tester ça, voici des récits de quelques sessions DIY dont je me souviendrai...

La caverne : l'introuvable

Ce spot, il est à Marseille. Alors ok, mais Marseille, c'est grand.

J'avais commencé par une recherche sur internet. Comme souvent, l'adresse de ces spots DIY n'est pas divulguée sur internet. Pour les dénicher, il faut connaître des locaux ou... chercher longtemps. Cette fois, j'étais dans le 2ème cas. Le spot est situé dans un vieux hangar, et j'avais mis plus de 2h à localiser l'emplacement sur Google maps, en croisant les informations de plusieurs sites, et en analysant les quelques images proposées sur youtube. C'était long, mais ça avait quelque chose d'excitant.

J'ai pris ma voiture pour aller au lieu que j'avais identifié, mais avec absolument aucune certitude. En arrivant, je traverse une propriété privée. En général, c'est pas forcément la bonne route... Je poursuis mon chemin dans les collines, 10, 15 minutes, et là, un hangar. Déjà les gars, l'excitation à la vue du hangar, c'était ouf. Il avait l'air de ressembler à celui de mes recherches. Je rentre, et je vois le park. Wow. Il était sale et pas très entretenu, mais j'avais l'impression d'être face à un putain de trésor.


meilleur skatepark DIY france
La caverne - Marseille

Le washington street : le professionnel

Déjà, mettez-vous dans le contexte, j'étais aux states.

Pour ce park, l'excitation était un peu différente : ce n'était pas une question de secret d'adresse, puisque le park est tellement connu que plus personne ne cherche à le cacher. Ici, c'était plus la sensation d'arriver sur un lieu mythique, créé par des skateurs avec les moyens du bord. Et quand vous voyez le park, c'est un sacré choc.. La surface du park est énorme, les courbes sont gigantesques. Quelques minutes après mon arrivée, un type débarque : il était là pour nettoyer et cleaner le park, et il a fait ça pendant toute ma session. Donc non seulement les types ont créé d'eux-même un lieu ridé par les skateurs du monde entier, mais ils arrivent en plus à s'organiser pour le maintenir en bon état. Un bel état d'esprit.


meilleur skatepark DIY san diego
Washington Street - San Diego

The Flower shop DIY : le mythique

Les states toujours.

Ce DIY du Flower Shop, je l’avais vu passer dans plusieurs magazines et vidéos, sans même savoir où ils se situait. C’est pendant mon voyage à San Francisco que j’ai vu qu’il s’agissait d’un des DIY de la ville, alors je n’ai pas hésité.

Seulement voilà, les vidéos que je regardais quand j’étais ado commencent à dater maintenant (est-ce que c’est pas ça qu’on appelle la vieillesse ?), et il semblerait que le spot ne soit plus autant ridé qu’avant. Sur le sol, des bombes de peintures, quelques chaises, bref, ça sentait plus vraiment le skate. Et pourtant, quelle atmosphère.

C’est fou comme ces endroits DIY peuvent m’inspirer sans pour autant me faire systématiquement kiffer niveau skate. Parce que cette fois j’ai quand même bien galéré. Mais être face à ces courbes et ces installations créées dans ce petit espace, imaginer les sessions, l’ambiance, c’est dingue. J'ai dû y rester une bonne heure, et je me demande si j'ai fait beaucoup mieux qu'un kickflip. En flat.


Flower Shop DIY - San Francisco

Alors franchement, essayez de vous mettre ou de vous remettre au DIY ! Cherchez-les autour de chez vous, parlez-en... créez-en même ! Mais en tout cas testez cette sensation de rider un endroit plus naturel, “pas prévu pour”, parce que ça change...et que vous risquez fortement de kiffer.

Tibo - Jackspots


Aucun commentaire:

Publier un commentaire